Les Éditions Coquilles
Direction artistique, identité visuelle, illustration, mise en page, façonnage, Octobre 2018 à Juin 2019

Projet de diplôme
Le papier est un matériau omniprésent qui se déchire, se brûle, se plie, s’imprime, se dessine, se lit, se jette, se gaspille…
À l’heure du virtuel, nous avons besoin de trouver une nouvelle fonction au papier et au monde de l’édition. 
Alors pourquoi ne pas le manger, ce papier ?

Le projet consiste à créer du papier qui soit totalement comestible. La maison d’édition fictive « Les Éditions Coquilles » propose un ensemble éditorial constitué de quatre livres. Le premier, le « Répertoire des existants » retrace l’histoire du papier, d’hier à aujourd’hui, et jusqu’à en faire l’état des lieux sur ce qui pourrait se comparer à du papier dans le domaine culinaire (par exemple l’algue Nori). Le deuxième le « Répertoire des expérimentations » fait l’inventaire de toutes les expérimentations sous forme photographique que j’ai pu réaliser (papyrus de légumes, légumes séchés superposés, cuir de fruits…) réussies ou ratées, jusqu’à trouver la meilleure technique pour fabriquer du papier comestible. Le troisième
le «
Répertoire des papiers épicés » est constitué des papiers comestibles en question que j’ai réussi à fabriquer. Élaborées à partir d’épices et de fibres végétales comme le poireau, ces pages serviront à assaisonner en un tour de main la cuisine du quotidien. Accompagné par textes littéraires du monde traitant de scène de repas ou de gastronomie, le lecteur, à la fois acteur, est invité au voyage par le toucher, l’odorat et la lecture. Le dernier le « Répertoire des papiers ensemencés » est constitué de pages contenant des graines à semer de plantes aromatiques réalisées également par mes soins à partir de poireau. Ici, le papier est comestible dans sa seconde vie : c’est une fois qu’il a été planté et que les graines ont germé qu’il devient comestible. Associées à des illustrations réalisées à la mine de plomb, le lecteur peut aisément identifier les graines présentes dans les pages. Grâce à ces deux derniers répertoires, l’utilisateur pourra se créer sa propre « aromathèque ». Les pages se déchirent ou se découpent afin d'utiliser la quantité nécessaire et s’emportent partout : en voyage, en camping, dans un sac à main… Ou pour les chefs dans des restaurants gastronomiques. Le coffret, composé des différents répertoires autant instructifs que comestibles, est accompagné d’une identité à travers la création d’une maison d’édition fictive et d’objets dérivés comme des marque-pages, cartes postales et autres objets de papeteries, qui peuvent également se planter et se manger. Ce projet consiste à réinventer le papier à travers des éditions vivantes en proposant au « lecteur » une expérience au-delà du tactile. Un projet poétique qui vise à valoriser l’image du monde de l’édition.
Back to Top